Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En pleine saison du martelage forestier

par Pascal Corbin 20 Janvier 2021, 14:17

En pleine saison du martelage forestier
En pleine saison du martelage forestier
En pleine saison du martelage forestier

Le martelage en forêt est dans sa pleine saison. Contrairement aux idées reçues, elle a vocation à améliorer la qualité et au renouvellement de la forêt.

La température n’excède pas 2°C au milieu de la forêt domaniale de Bercé pour accueillir les premières lueurs de la journée. Comme tous les mardis et jeudis, de septembre à avril, c’est jour de martelage pour le groupe de techniciens forestiers de l’Office Nationale des Forêts (ONF). Une opération fondamentale du métier de forestier. Au détour d'une balade en forêt, on les aperçoit parfois sans forcément y prêter attention. Selon certaines sources, ce martelage remonterait à la fin XIVe siècle avec les ordonnances de juillet 1376.

Aujourd’hui l’attention sera portée sur la parcelle n°40, on y marquera à la bombe rouge du pin sylvestre. De la plus simple à la plus noble, toutes essences d’arbres commercialisables sont marquées. Le technicien responsable de ce secteur aura, en amont, évalué divers paramètres pour la faisabilité de l’opération qu’il exposera lors d’un briefing. « On songe aux couloirs pour l’exploitation et l’extraction du bois pour la protection des sous-sols, au lieu de dépose, aux places de stockage », indique Yvan Sevrée, technicien forestier territorial. « Là, il sera choisi les arbres à conserver et les arbres à prélever. Un travail indispensable à la récolte d’un bois de qualité et au renouvellement de la forêt. »

Le martelage ne se fait pas au hasard. « La plupart des arbres marqués en forêt seront prochainement récoltés pour alimenter la filière bois. Cette action résulte de la stricte application d’un document d’aménagement propre à chaque forêt publique gérée par l’ONF. Cette feuille de route cadre la gestion forestière en programmant les interventions sylvicoles à mener en forêt sur une période de 20 ans », détaille Hervé Daviau, responsable ONF de l'unité territoriale. A cette occasion, les arbres bio seront marqués à la peinture chamois pour signifier qu'ils seront conservés pour leur haute valeur biologique. Enfin, des consignes particulières seront aussi imposées dans les secteurs fréquentés par du public.

Avant de s’élancer dans la parcelle, chaque technicien s’équipe d’un compas, d’un marteau de martelage, de bombes de peinture, d’outils de saisie de données sans oublier la thermos à café. Désormais pour suppléer au compteur manuel, le groupe synchronise une application smartphone dont les données seront transmises dès le soir à une base de données de l’agence ONF.

Habitué à une activité solitaire, chaque technicien reconnait apprécier ces journées de travail en groupe.

En pleine saison du martelage forestier

Le marteau de martelage, un outil officiel
Lors du martelage, la première marque est faite sur le tronc, à la bombe rouge tandis que l'autre s'effectue au niveau de la souche. Une technique utilisée par les forestiers qui s'assurent, après la coupe, que seuls les arbres identifiés ont été coupés par les bûcherons et les entreprises de travaux forestiers. En effet, il est formellement interdit de couper un arbre qui ne possède pas de marque de peinture du martelage. Outil indispensable du forestier, le marteau de martelage a la particularité d’être numéroté et référencé au greffe du tribunal. « Bien que moins fréquent aujourd'hui, certaines souches peuvent être marquée du sceau AF (Administration française) par les forestiers lors du martelage. Un autre signe du passage des équipes de l'ONF. » Ce marteau a évolué avec le temps et dispose aujourd’hui d’un manche ergonomique. « Depuis quelques années, on a limité l’usage de ce marteau qui créait d’importants troubles musculosquelettiques aux techniciens. On l’utilise désormais sur les arbres à haute valeur marchande. »

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page