Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

René Dosne, pompier de Paris, est venu caresser les chênes de Bercé

par Pascal Corbin 28 Mars 2021, 09:14

René Dosne, pompier de Paris, est venu caresser les chênes de Bercé

La tension médiatique est retombée sur le massif de Bercé après le prélèvement des huit chênes à destination de Notre-Dame de Paris. Un pompier de Paris est venu les caresser.

René Dosne est né à Paris non loin de la cathédrale Notre-Dame. Illustrateur par nature, il exerce un double métier en devenant dessinateur opérationnel. Activité exercée près de 50 ans au sein de la Brigade de Sapeurs-pompiers de Paris.
« Aujourd’hui je suis en semi-retraite, l’attrait du crayon, du pinceau et du monde des
sapeurs-pompiers étant toujours chevillé au corps.
» Lors de l’incendie de Notre-Dame, René Dosne, 72 ans, est venu spontanément aider ses anciens collègues. Dans le véhicule qui tenait lieu de poste de commandement, pendant que les gradés collectaient les informations auprès des chefs de secteur, ce retraité de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris réalisait en direct des dessins en 3D pour suivre le bon déroulement des opérations.
Lorsqu’il a appris dans la presse que les arbres devant servir à réaliser les pièces les plus hautes de la charpente de Notre-Dame seraient prélevés dans la forêt de Bercé, il y a vu un signe. « J’avais été impressionné en circulant dans la charpente de la cathédrale qu’on appelait : La forêt. J’ai souffert pendant l’incendie en voyant ses éléments basculer dans les flammes. Et j’apprends que les arbres les plus hauts seront prélevés dans la forêt de mes amis »
L’homme est venu voir ces arbres avant qu’ils ne soient prélevés et emportés. « Je ne les ai pas vus fièrement dressés, je les ai vus au sol. Mais même au sol, toute la puissance de leurs 230 ans rayonnait encore. Je voulais toucher le premier, sentir dans ma paume son bois rugueux, lui murmurer qu’il était promis à un destin fabuleux, qu’il allait dominer la capitale et vibrer au son des envolées de cloches. J’ai tendance à considérer les arbres un peu plus que de simples végétaux » Et de clôturer « Dans trois ou quatre ans, lorsque je passerais au pied de Notre-Dame et que je lèverai les yeux vers sa flèche de plus de 90 m, je me remémorerai cet instant privilégié que j’ai vécu avec l’un de ces arbres en forêt de Bercé. ».
 

René Dosne au lendemain du sinistre dans la cathédrale.
René Dosne au lendemain du sinistre dans la cathédrale.
René Dosne au lendemain du sinistre dans la cathédrale.

René Dosne au lendemain du sinistre dans la cathédrale.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page